EFA séminaire: programme « Athènes-Paris 1945-1975″. 2 Octobre 2013

Séminaire : “Littérature et Politique”, dans le cadre du programme “Athènes-Paris 1945-1975”.
Ioanna Constandoulaki (professeur émérite de l’université d’Athènes).
François Mauriac – Jean Cocteau: deux regards sur la Grèce de l’après-guerre.

Description : Le séminaire « Littérature et politique », lié au programme « Athènes-Paris 1945-1975 », a pour but d’étudier les relations littéraires entre la France et la Grèce durant la période qui s’étend du début de la guerre civile jusqu’au retour de la démocratie en Grèce.

EFA séminaire: programme “Athènes-Paris 1945-1975”. 24 Avril 2013

Séminaire : “Littérature et Politique”, dans le cadre du programme “Athènes-Paris 1945-1975”.
Lizy Tsirimokou (université de Thessalonique).

Description : Le séminaire « Littérature et politique », lié au programme « Athènes-Paris 1945-1975 », a pour but d’étudier les relations littéraires entre la France et la Grèce durant la période qui s’étend du début de la guerre civile jusqu’au retour de la démocratie en Grèce.

EFA séminaire: programme “Athènes-Paris 1945-1975”. Introduction. 27 Mars 2013

Séminaire : “Littérature et Politique”, dans le cadre du programme “Athènes-Paris 1945-1975”.
Introduction: Lucile Arnoux-Farnoux (Université de Tours), Ourania Polycandrioti (FNRS).

Description : Le séminaire « Littérature et politique », lié au programme « Athènes-Paris 1945-1975 », a pour but d’étudier les relations littéraires entre la France et la Grèce durant la période qui s’étend du début de la guerre civile jusqu’au retour de la démocratie en Grèce. Au cours de cette première séance les deux organisatrices, Rania Polycandrioti (FNRS) et Lucile Arnoux-Farnoux (université de Tours), définissent d’abord le cadre et les enjeux du séminaire, esquissant un certain nombre de pistes et de problématiques qui seront développées par la suite. Puis l’écrivain Takis Théodoropoulos analyse deux grands textes, la conférence de Camus sur l’avenir de la tragédie donnée à Athènes en avril 1955, et le fameux discours de Malraux « Hommage à la Grèce » prononcé sur la Pnyx le 28 mai 1959, à l’occasion de la première illumination de l’Acropole.