11/12/2014- Conférence de l’EFA- F. DOSSE : CASTORIADIS. UN TITAN DE L’ESPRIT

CASTORIADIS. UN TITAN DE L’ESPRIT

F. Dosse Université Paris XII – IEP de Paris

Discutante:
S. Jollivet

Castoriadis
Une vie

Pour cette première biographie de Cornelius Castoriadis (1922-1997), son auteur, François Dosse suit l’aventure labyrinthique d’un intellectuel d’une immense ampleur. A partir d’une enquête menée auprès d’une centaine de témoins et de l’analyse de son œuvre, l’auteur invite le lecteur à rencontrer celui en qui Edgar Morin a vu « un Titan de l’esprit » dont l’ambition prométhéenne fut de penser tout le pensable et de faire son miel de tous les savoirs. A la fois économiste à l’OCDE, philosophe auteur d’un des maîtres-ouvrages du XXe siècle, L’institution imaginaire de la société (1975), psychanalyste professionnel à partir de 1973, militant politique, cofondateur de la revue devenue mythique Socialisme ou Barbarie, Castoriadis, après avoir longtemps prêché dans le désert en dénonçant le système totalitaire soviétique, a profondément renouvelé la philosophie politique. Resté marginal malgré son élection comme directeur d’études à l’EHESS au début des années 1980, il a été qualifié de « génie » par l’historien helléniste Pierre Vidal-Naquet.

Son vécu de jeune résistant grec révolutionnaire menacé de mort par les staliniens l’a prédisposé à sortir du prêt-à-penser de l’après-guerre. Arrivé en France en 1945, alors que l’engouement pour l’URSS était à son zénith, il a contribué à déniaiser le nombre infinitésimal de ceux qui l’ont entendu déconstruire cette mystification de l’Est. Cette biographie, au-delà de la traversée d’un courant pionnier dans l’analyse du totalitarisme, montre l’actualité d’une œuvre qui est source d’inspiration pour comprendre et transformer notre présent. Outre son mérite de constituer un apport épistémologique majeur dans son combat contre tous les réductionnismes, les écrits de Castoriadis offrent une voie pour penser le sujet individuel pris dans une histoire collective à partir de la dimension imaginaire du social. C’est dans ce regard croisé entre l’analyse historienne et l’approche psychanalytique que Castoriadis va au plus loin vers la conquête de davantage d’autonomie, condition de l’approfondissement démocratique.