19/04/2018- Conférence : Étudier les entrepôts des mondes grec et romain

Véronique Chankowski, Université Lyon 2 / HiSoMA

Étudier les entrepôts des mondes grec et romain : quels apports pour l’histoire économique ?
(à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Entrepôts et circuits de distribution en Méditerranée antique, sous la direction de V. Chankowski, X. Lafon, C. Virlouvet)

Rassemblant à la fois des données du monde grec et du monde romain à l’issue d’un programme ANR, cet ouvrage (Entrepôts et circuits de distribution en Méditerranée antique, sous la direction de V. Chankowski, X. Lafon, C. Virlouvet) entend contribuer à une meilleure analyse des circuits économiques méditerranéens, locaux et régionaux, en remettant au coeur de la réflexion les questions du stockage, des modes de distribution et de la spéculation. La connaissance de l’organisation des échanges s’enrichit de nombreuses études de cas qui témoignent de techniques de construction et d’aménagements de l’espace dans les bâtiments de stockage mais aussi de réseaux d’intérêts sociaux et économiques fondés sur des groupements professionnels, qui conduisent à réenvisager les formes de l’intégration économique en Méditerranée, de l’époque classique à l’Empire.

17/04/2018 – Παρουσίαση βιβλίου 1873 -1913 DÉLOS • ΔΗΛΟΣ • DΕLOS

Alexandre Farnoux, EFA
Fotini Zapheiropoulou, Επίτιμη ‘Εφορος αρχαιοτήτων Κυκλάδων
Jean-Charles Moretti, CNRS / IRAA

1873 -1913 DÉLOS • ΔΗΛΟΣ • DΕLOS
Images d’une ville antique révélée par la fouille – Εικόνες μιας αρχαίας πόλης που έφερε στο φως η ανασκαφή – Ιmages of an ancient city revealed through excavation

16/04/2018 – SemTech – SIG, analyse spatiale et archéologie du paysage en Attique

Sylvian Fachard, ASCSA

SIG, analyse spatiale et archéologie du paysage en Attique

Les SIG (Systèmes d’Information Géographique) sont de puissants outils technologiques qui permettent de gérer des données spatiales et d’aborder de véritables problématiques scientifiques en archéologie. Les objectifs de cette présentation sont d’offrir une introduction à l’utilisation des SIG en archéologie du paysage, puis de présenter les principales fonctionnalités des outils d’analyse spatiale, prenant comme cadre le territoire de l’Attique : modélisation des coûts de passage entre sites, tessellation de l’espace, analyse des « territoires vivriers ». Les résultats de certaines analyses, qui ont fait l’objet de publications, seront analysés et critiqués.

19/03/2018- SemTech- Épigraphie et numérique

Michèle Brunet Université Lumière Lyon 2 UMR 5189 HiSoMA

Épigraphie et numérique : quelle incidence des nouvelles technologies sur la discipline et le métier ?

Afin de dissiper d’entrée de jeu les malentendus, on commencera par donner quelques définitions expliquant en quoi consiste la mise en oeuvre de technologies numériques pour la publication des corpus d’inscriptions sur le Web, telle qu’elle se pratique depuis une vingtaine d’années déjà. Puis, en examinant quelques exemples, on montrera sur quoi exactement portent les transformations induites par l’outillage numérique : contenu des publications, édition des textes, construction des corpus, en se plaçant au double point de vue de l’éditeur et du lecteur-chercheur. En se livrant ainsi à une sorte d’« archéologie du travail savant », on mettra en lumière l’incidence des techniques et des vecteurs de diffusion sur la production scientifique elle-même : re-qualification des documents (inscriptions ou estampages), visualisation statistique et heuristique des données sont le point de départ pour de nouvelles interprétations. Mais l’économie de l’argumentation s’en trouve elle aussi modifiée et partant, les modes de validation des résultats. En reconfigurant la chaîne auctoriale, les techniques du numérique induisent de ce fait aussi une transformation de certaines règles de l’édition critique savante. Par conséquent, il apparaît essentiel de s’adapter à cette transition technologique et, mieux encore, de s’en saisir comme d’une opportunité, afin d’assurer, entre l’âge de l’imprimé et l’âge du numérique, une passation dans de bonnes conditions, c’est à dire sans perte des acquis, connaissances et savoir-faire de la discipline « épigraphie », bâtis depuis bientôt deux siècles au sein une communauté académique dynamique et internationale.